•  
  •  
Une œuvre de jeunesse et une œuvre des dernières années : Zwei Waldohreulen (Deux hiboux), 1905 et Tote Amsel im Schnee (Merle mort dans la neige), 1956
An early and a late work of the Foundation: Zwei Waldohreulen (Two Owls) of 1905 and Tote Amsel im Schnee (Dead Blackbird in the Snow) of 1956
Dans le catalogue de 1994, ce tableau est rangé parmi les « huiles non datées ». Un nettoyage a plus tard fait apparaître en bas à gauche la signature « Ad. Dietrich » et la date « 1905 ». L’image est très étonnante : les animaux sont représentés de manière encore un peu stylisée, mais la disposition est savamment étudiée et équilibrée. L’élément le plus réussi est toutefois le paysage lacustre à l’arrière-plan, avec le ciel crépusculaire orangé et des transitions tonales dans la couleur et la lumière que l’on ne retrouvera chez Dietrich qu’à partir de 1917.
This painting is listed in the catalog raisonné of 1994 among the “undated oil paintings.” During a cleaning of the work, the signature “Ad. Dietrich” and also the date “1905” emerged on the lower left. This is a very amazing painting: The depiction of the animals is still somehow stylized, but the composition is already very skillful and balanced. The best, however, is the seascape in the background with the yellow-red evening sky: Such tonal color and light gradients can be found again in Dietrich’s work only from 1917.
Durant sa vie, Dietrich a peint d’innombrables tableaux d’oiseaux, y compris des animaux empaillés ou morts. En février 1956, un an avant son décès, au cours d’un des hivers les plus froids du siècle, l’artiste a peint cet émouvant tableau d’un merle étendu mort sur la neige. Au verso du carton, il a noté au stylo à bille : « Verfrorene-verhungert(e) Amsel-Feb. 1956 » (Merle mort de froid et de faim, févr. 1956). Par la délicatesse du coloris et surtout par une composition non conventionnelle, dissymétrique et chargée de tension, l’œuvre a des accents presque modernes.
During his lifetime, Dietrich created countless bird images, including those of taxidermied and dead animals. In February 1956, a hundred year icy coldness engulfed Berlingen, and a year before his death, Dietrich painted this touching image of a dead blackbird lying in the snow. On the back of the cardboard, he wrote with a pen: "Verfrorene-verhungert(e) Amsel-Feb. 1956" (Frozen-starved blackbird-February 1956). The subtle colors and especially the bold, exciting-asymmetric composition seem almost modern.