•  
  •  
Winter am Untersee (Hiver sur le lac), 1940, huile sur carton, 48 x 58 cm
En 1927 déjà, dans la première monographie consacrée à Adolf Dietrich, Margot Riess écrivait : « Les tableaux d’hiver de Dietrich seront peut-être un jour ses paysages les plus recherchés. Ces œuvres sont comme les symboles immédiats de la nature pure et cristalline de l’artiste. Le grésillement du froid un jour d’hiver, cet air glacial étrangement vivifiant, la neige grinçante et familière, tout parvient à un effet parfaitement tangible et absolument suggestif. […] »

Pour cette peinture, Adolf Dietrich s’est servi d’une photographie qu’il avait faite de la côte escarpée du lac de Constance à l’ouest de Berlingen. La transposition artistique est très libre malgré une grande fidélité aux détails. Le peintre a étiré le format en hauteur, épuré les branchages, éliminé quelques objets et ajouté d’autres éléments pour obtenir un effet optimal.
Une deuxième version du même motif se trouve au Kunsthaus de Zurich.
Winter am Untersee (Winter at Lake Untersee), 1940, oil on cardboard, 48 x 58 cm
As early as 1927, Margot Riess wrote in her first monograph on Adolf Dietrich: “Perhaps Dietrich’s winter paintings will one day be the most sought after. These works are like unmediated symbols of the artist’s mirror-clear, pure nature. The bone-chilling cold of a winter’s day, the strange invigoration of the icy air, the familiarity of crunching snow, all add up to an entirely identifiable and, by all means, suggestive effect. [...]”

As a model for this painting, Dietrich used a photograph he had taken of the steep bluff situated to the west of Berlingen. Despite paying greater attention to detail, he proceeded quite freely in his artistic execution: he stretched the format upward, untangled the branches, omitted certain things or added others to reach an optimal painterly effect.
A second version of the same motif is housed at the Kunsthaus Zürich.