•  
  •  
Peter Somm, né en 1940 à Sulgen (Thurgovie, Suisse), a étudié la médecine à Fribourg, Vienne et Zurich, puis suivi une formation d’anesthésiste à Münsterlingen, Berlin et Zurich. Marié depuis 1966 avec Susanne Frey, il s’est établi en 1972 avec sa famille à Herrenschwanden (Berne). Parallèlement à son activité à temps partiel d’anesthésiste dans une clinique privée de Berne, exercée jusqu’à la fin 1999, il est aussi artiste peintre, auteur d’une œuvre nombreuse montrée dans des expositions en Suisse et à l’étranger.

Durant son enfance en Thurgovie, Peter Somm entend souvent parler d’Adolf Dietrich, et le garçon se fait peu à peu l’image d’une figure surnaturelle, d’un homme qui habite au bord du lac et est capable de peindre les oiseaux, les fleurs et les paysages comme aucun autre, et de leur donner une apparence réelle. Quoiqu’il ait emprunté une toute autre voie artistique, Peter Somm se reconnaît une certaine parenté avec Dietrich : autodidacte comme lui, et absorbé par son métier d’anesthésiste, il lui faut, pour parvenir à ses buts, beaucoup d’efforts, de concentration et de passion, qualités qui caractérisent aussi Dietrich, en plus de sa constance imperturbable et de ses dons hors du commun.

En 1979, Peter Somm se procure l’importante monographie de Heinrich Ammann sur Adolf Dietrich. Il est immédiatement fasciné par les images, et rouvre sans cesse le livre pour les regarder. En février-mars 1988, invité par le Musée des beaux-arts de Thurgovie, il a l’occasion de pratiquer son art dans la cellule V de l’ancienne chartreuse d’Ittingen, où il peut, le musée se trouvant juste à côté, étudier et contempler tous les jours les œuvres originales de Dietrich. Longtemps resté une pure utopie, le désir de devenir propriétaire d’un tableau du peintre finit par se réaliser en 2013 avec l’acquisition de « Deux Hiboux », une étonnante œuvre de jeunesse, de 1905, avec un ciel crépusculaire grandiose. D’autres tableaux ne vont pas tarder à s’y ajouter, puis le moment vient pour Peter et Susanne Somm de s’interroger sur l’avenir de leur collection. Pour assurer la pérennité des œuvres et les rendre accessibles au public, ils ont donc décidé d’instituer une fondation d’intérêt public au sens des articles 80 et suivants du Code civil suisse ; la fondation est officiellement créée le 28 novembre 2014 sous le nom « Fondation Adolf Dietrich / Adolf Dietrich-Stiftung ».
Peter Somm was born in Sulgen (Canton of Thurgau, Switzerland) in 1940. He studied medicine in Fribourg, Vienna, and Zurich, and to become an anesthesiologist, completed his studies in Münsterlingen, Berlin, and Zurich. In 1966, he married Susanne Frey from Bern and settled with his family in Herrenschwanden (Canton of Bern) in 1972. Up to late 1999, Somm worked part-time as an anesthesiologist at a private clinic in Bern while simultaneously being active as a painter and creating an extensive oeuvre, which is exhibited internationally.

During Somm’s childhood in the Canton of Thurgau, Adolf Dietrich was a frequent topic of conversation, and so the idea of a kind of miracle matured in the boy, about a man who lived down by the lake and could paint birds, flowers, and landscapes like on one else, and they would look as though they were real. Later, Somm took a completely different path as an artist, and yet he feels somehow related to Dietrich for, self-taught like him, Somm could, along with demanding work as an anesthesiologist, achieve his goals as a painter with a lot of hard work, dedication, and passion—qualities that also distinguished Dietrich, in addition to his steadfastness and unique talent.

In 1979, Somm bought the large Dietrich monograph by Heinrich Ammann. The images inspired him immediately, and he was drawn to looking at them again and again. On invitation of the Kunstmuseum Thurgau, Somm was able to work artistically in February/March of 1988 in Cell V of the Ittingen Charterhouse, and there he had the chance to study and admire the original paintings of Dietrich daily at the museum next door. The desire to acquire a work of the painter remained a utopian dream for a long time, until 2013, when it was realized with the purchase of Zwei Waldohreulen (Two Owls), a stunning early painting of 1905 with a magnificent evening sky. Soon, more paintings were acquired and for Peter and Susanne Somm the question concerning the collection’s future emerged. In order to preserve the acquisitions in the long term and make them accessible to the public, they decided to establish a non-profit foundation within the statutes of the Swiss civil code ZGB 80 ff., which Peter Somm founded on November 28, 2014 under the title the “Adolf Dietrich-Stiftung.”